La tétine - pour ou contre.

Plébiscitée durant des décennies, celle qui porte le doux nom de sucette (ou tétine, tototte, tututte…) est aujourd’hui très controversée !

Parfois critiquée par les médecins, elle joue un rôle certain dans la pédagogie de la petite enfance et convient à de nombreux parents. Une seule chose est certaine : elle plaît aux principaux intéressés que sont les bébés ! Avantages, inconvénients, les avis divergent quant à son utilisation.

Qu'en pensent les médecins ?

La tétine présente des avantages...

Il est scientifiquement prouvé que le fœtus ressent un besoin physiologique de succion dès la 16ème semaine de grossesse de sa maman et jusqu'à l'âge de 3 ans. Simple réflexe lui permettant de se nourrir ? Visiblement, non ! La succion d'une tétine lui permet de libérer de l'endorphine lui apportant à la fois plaisir et détente.

Quand il s'agit de bébés prématurés, la tétine est encore plus bénéfique. Sa succion leur permet de passer plus vite au biberon et de boire (donc de se nourrir) de manière plus efficace. Ils prennent du poids plus rapidement et réduisent de ce fait leur durée de séjour à l'hôpital.

Des études plus récentes ont même mis en avant le rôle protecteur de la tétine sur la mort subite du nourrisson : un rapport américain de 2005 a en effet révélé que son usage en diminuait le risque de plus de 90 %! Ceci peut s'expliquer par le fait que sucer la tétine oblige le bébé à dormir en position couchée sur le dos. Par ailleurs, grâce à sa tétine, le bébé conserve la bouche ouverte, facilitant le passage de l'air et limitant les risques d'étouffement en cas de déglutition.


Et des inconvénients !

Les médecins déconseillent fortement de proposer la tétine dès la naissance aux nourrissons allaités au sein. En effet, ils pourraient préférer téter leur tétine plutôt que le sein maternel, entraînant une baisse de production du lait et compromettant fortement la réussite de l'allaitement.

On trouve aussi de nombreux détracteurs de l'utilisation de la tétine dans les rangs des dentistes et des orthodontistes. Nombre d'entre eux attribuent son utilisation aux malformations de la mâchoire des enfants, à un mauvais positionnement de leurs dents, à la formation prématurée de caries. D'autres vont plus loin en disant que la tétine déforme les fosses nasales, créant même des obstructions qui entraînent des otites à répétition.

Il est aussi impossible de nier que la tétine est un nid à microbes car il n'est pas possible de la stériliser (ou de la nettoyer) en permanence. Elle traîne partout à la maison, dans la rue, à la garderie, à l'école... et tombe très souvent par terre. Lorsque bébé l'emmène dans des lieux collectifs, elle passe entre toutes les mains (voir toutes les bouches) et récolte tous les microbes des autres enfants.

Les vertus pédagogiques de la tétine vues par les parents

Pour certains parents elle est une alliée...

De nombreux parents semblent favorables à l'utilisation de la tétine vue comme un véritable élément pacificateur, une véritable alliée et parfois même comme le dernier recours face aux nombreux pleurs désarmants de leurs chérubins.

Quels parents ne se sont pas trouvés dépassés un jour par les cris et les hurlements de leur bébé ? Stridents, ils provoquent une frustration surtout lorsqu'il est impossible d'en trouver la cause ! Dans ce contexte, donner une tétine pour calmer le bébé peut s'avérer très bénéfique aussi bien pour le bébé que pour les parents qui verront leur stress diminuer. La tétine peut donc influer de manière positive sur la relation parent-enfant et la préserver.

La tétine permettrait aussi au bébé (et par extension aux parents) de prendre plus rapidement leur rythme et de bénéficier d'une meilleure qualité de sommeil. Les bébés adeptes de la tétine espaceraient d'avantage leurs repas nocturnes et seraient même capables de se rendormir plus souvent seuls.

Considérée comme un véritable objet transitionnel la tétine, conçue de manière à ressembler au sein de la mère, va permettre à l'enfant de prendre de l’assurance lors de son détachement progressif d'avec ses parents. Lorsqu'il devra dormir seul dans sa chambre, partir à la crèche, chez la nourrice ou à la garderie et qu'il se trouvera séparé de sa maman, l'enfant trouvera du réconfort en la tétant.


Pour d'autres parents c'est une ennemie !

En dormant, le bébé peut ouvrir sa bouche laissant échapper la tétine qui lui procure tant de réconfort et de sécurité. Lorsqu'il va s'en rendre compte, le bébé va se mettre à pleurer car il lui est impossible de retrouver sa tétine lui-même. Résultat : la nuit des parents risque de ne pas être si paisible qu'ils l'espéraient d'autant que cela peut se produite plusieurs fois !

La tétine peut provoquer des difficultés d'élocution en entravant les étapes nécessaires à l'apprentissage de la parole. Si l'enfant la garde après ses 2 ou 3 ans, il peut avoir des difficultés à parler (s'il a toujours la tétine dans la bouche) et à se faire comprendre. La tétine peut alors retarder sa communication avec le monde extérieur.

L'enfant s'habitue vite à sa tétine et l'y faire renoncer peut vite devenir un chemin de croix. Si vous ne parvenez pas à sevrer votre enfant de sa tétine avant ses 1 an, sachez que le faire plus tard sera du plus en plus compliqué. Mal gérée, cette étape obligatoire peut entraîner des conflits parents-enfants, de grosses colères et de la frustration des deux côtés.


Peu importe le point de vue invoqué, la tétine présente à la fois des avantages et des inconvénients. En fait, c'est à chaque parent de faire son choix en fonction de son expérience personnelle, de ses convictions et des besoins spécifiques de son enfant. Sachez enfin que dans nos sociétés occidentales, la tétine est particulièrement appréciée puisque 8 parents sur 10 en sont de fervents utilisateurs.

3 vues0 commentaire